Pourquoi je ne compte pas les CALORIES ?

Pourquoi je ne compte pas les CALORIES ?

Les calories : un terme malheureusement devenu néfaste par son utilisation abusive. Dans cet article, je vous explique, et tente vous faire prendre conscience que se focaliser sur les chiffres ne sert à rien. Alors, pourquoi je ne compte pas les calories ?  

Je reçois quotidiennement des messages me demandant « combien de calories fait ta recette ? », ou encore « si je mange l’un de tes cookies healthy au goûter, vais-je consommer trop de calories ou grossir ? » Ces questions beaucoup trop récurrentes m’ont poussé à écrire cet article, qui je l’espère d’avance, pourra vous aider !

Depuis des années, on nous faire croire que la minceur ne rime qu’avec mathématiques, comme 1+1=2. Ou encore, qu’il est suffisant d’additionner un nombre de calories dans une journée pour avoir la ligne. Bien évidemment, certaines personnes ayant des objectifs comme les sportifs, ou les personnes en surpoids suivies par des nutritionnistes, comptent leurs calories pendant un certain temps ; parfois indispensable pour prendre conscience des portions. Ce que je renie, est la trop grande focalisation qui peut très vite s’installer et devenir une psychose…

Sérieusement, pensez-vous que 200 kcal d’avocats auront le même effet sur votre organisme que 200 kcal de bonbons ? Je n’ai pas besoin de vous confirmer que ces deux produits ne seront pas assimilés par notre corps de la même manière.

 

 

L’avocat (que je prends comme exemple pour sa considération « trop calorique »), vous apportera une multitude de vitamines, minéraux, ainsi que des acides gras insaturés, le meilleur gras pour notre santé. Il vous offrira une satiété rapide et longue, qui vous incitera à moins grignoter. Sans oublier, très efficace pour lutter contre le mauvais cholestérol. Il est notamment recommandé pour empêcher l’apparition de vergetures, grâce à sa teneur en insaponifiables.

 

Les bonbons, sont eux composés majoritairement de sucre raffiné. Je ne vous apprend rien en vous disant que celui ci est très néfaste pour notre santé et notre ligne ! Ce sucre raffiné présent partout, purement pour des raisons économiques nous empoisonne, et nous incite à en consommer, encore et encore. En résumé, ces bonbons vous apporteront uniquement des calories vides, c’est à dire des calories qui ne seront pas traitées par votre organisme, mais directement stockées sous forme de graisse.

 

 

ET POURTANT… c’est le même chiffre !

Dans ce cas, compter les calories veut-il dire que l’on ne mange plus d’amandes, de bananes, de saumon, de noix, de féculents ou encore de chocolat noir ? Ces aliments riches en graisses naturelles, peuvent pourtant se révéler très efficaces pour perdre du poids.

Cela veut-il dire aussi que l’on peut consommer des produits industriels et raffinés, le tout sans prendre un gramme, tant que l’on ne dépasse pas son « taux quotidien » ? Compter les calories, est pour moi exactement la même chose que faire un régime. Régime et calorie sont des adjectifs inappropriés, car ils engendrent beaucoup trop de privations, restrictions, contraintes et problèmes à un grand nombre de consommateurs, dont j’ai fait partie il y a quelques années.

 

Quel plaisir peut-on prendre à passer sa journée à compter, vérifier, rentrer des repas sur une application dédiée ? Quel plaisir peut-on avoir à manger des assiettes hypocaloriques ? Ou encore de se priver d’un repas ce soir avec l’angoisse d’allumer le voyant rouge de son indice calorifique, tout cela pour un restaurant copieux à midi ?

Il ne faut pas oublier que les besoins énergétiques d’une personne varient selon beaucoup de critères. Une trop grande focalisation sur les chiffres peut vite tourner à l’obsession, et se transformer en une véritable maladie : les troubles du comportement alimentaires. « je regarde les calories de chaque ingrédients, je pèse tout ce que je mange, j’y pense toute la journée, je me prive de manger certaines choses, je perds du poids donc je continue, je vois de moins en moins mes ami(e)s, je ne me fais plus plaisir… »

Dans ce cas-là je vous conseille vivement de vous rendre vers un médecin spécialisé en nutrition qui pourra vous accompagner vers le droit chemin. S’en sortir seul est difficile et risqué.

 

 

En bref,

Ne vous FOCALISEZ plus sur les calories ingérées mais sur les qualités nutritives des aliments, et surtout, le plaisir que cela vous apporte ! N’oubliez pas que le corps humain est une « machine parfaite » ! Notre cerveau décide aussi de l’appétit… qui est influencé par ce que l’on mange ! Vous comprendrez que 100 kcal de pain au chocolat vous rassasiera bien moins que 100 kcal de légumes riches en fibres.

 

Prônez le naturel, les aliments non raffinés et transformés, mangez de tout, mais en QUANTITES RAISONNALES : des féculents, du poisson, de la viande, des céréales, des fruits des légumes des oléagineux et j’en passe… Cuisinez, goûtez, savourez, ne vous privez plus des bonnes choses. Je vous l’assure, supprimer les plats et biscuits industriels sera déjà un énorme pas en avant dans votre quête du bien être. Faites vous plaisir, avec des astuces pour éviter le sucre raffiné, ainsi que les mauvais gras, sans exclure la plupart des aliments et éviter la frustration.

 

Et n’oubliez pas : le plus important reste une alimentation équilibrée mais DIVERSIFIEE. Se goinfrer d’avocats ou de noix de cajou vont fatalement entrainer une prise de poids.  Le comptage des calories est néfaste quand il contribue à éliminer toute matières grasses alors que notre ennemi numéro 1 est le sucre RAFFINE, non le gras. Choisir les bonnes graisses en quantités raisonnables favorise la perte de poids puisque ces dernières vont permettre la diminution de l’indice glycémique, donc moins d’insuline, et moins de stockage !

 

 

 



15 thoughts on “Pourquoi je ne compte pas les CALORIES ?”

  • Bonjour, totalement d’accord avec vous sur ces points, il m’est arrivé une période où je comptais absolument tout, j’ai eu un gros parcours avec l’obésité morbide pour ma part, vous avez raison quand vous écrivez qu’on a plus de plaisir, on évite les sorties au resto avec les amis, ça en devient maladif, je suis sorti de cette période depuis peu et je me sent bien mieux toujours au même poids(72kg 172 cm) mais bien plus en forme pour faire mes séances de sport, bref continuez vos recettes, vraiment top 🙂

    • Bonjour, moi aussi j’ai vécu cette période à tout compter, comme toi 🙂 Et qu’est ce que je regrette ! Le principal reste qu’aujourd’hui nous avons compris la leçon 🙂 Bonne journée, Lucie

  • Bonjour ! J’ai trouvé cet article hypeeer intéressant puisque, il y a 2 mois de ça, j’étais omnibulée par les calories, je comptais tout ce que je mangeais, et à cause de ça, j’ai perdu pas mal de poids alors que je n’en avais absolument pas besoin. Et maintenant je regrette parce que j’ai beaucoup de mal à en reprendre 🙁 bref, en tout cas j’espère que cet article pourra en aider pas mal 🙂 bonne journée !!

  • Très bel article. Tu as très bien cernée le problème et il est vrai que le comptage de calories vire vite à l’obsession. J’en ai parfois fait les frais. Manger sainement des produits faits maisons, se faire plaisir quand on a envie et surtout ne pas se frustrer est la clé. Et surtout écouter son corps c ‘est là qu’est l’équilibre. Tel est ma devise aujourd hui. Merci pour ton article et surtout tes bonnes recettes.

  • Très bon article merci beaucoup ! Calculer le calorie, comme tu le dis, peut être bien si on a un problème de poids, pour se rendre compte de ce que l’on mange. Mais c’est du court terme, après mieux vaut apprécier les bonnes choses saines et les petits plaisirs gourmands (d’ailleurs quelles jolies photos sur ton blog !). On peut aussi aller voir un diététicien-nutritionniste, là pour aider dans la compréhension de l’alimentation. A bientôt

  • Bonjour ! Je me demandais si par hasard tu avais lu des livres pour t’aider dans tes connaissances à ce sujet, et si oui, si tu pourrais me les recommander ? 🙂 Sinon tant pis ! Merci pour ton article et à bientôt
    Camilla

  • Bonjour,
    je voulais simplement vous dire merci pour cet article succin mais très intelligent . Je sors tout juste d’anorexie, arrêter de compter les calories fut réellement un grand défi pour moi et le jour où je suis parvenue à me défaire de cette addiction (le mot ne me semble pas trop fort) je me suis vraiment senti libérée..
    Le combat est encore dur pour moi mais c’es avec des articles comme le tien qu’on se concentre sur le bon sens.
    J’ai commencé par un innocent comptage de calorie, et en 6 mois je suis passé de 55kg à 41 kg, et des soucis tant physique que psychique qu’une telle chute de poids à naturellement entraîné …
    Aimé être simplement soi-même, ne pas vouloir se changer reste très compliqué mais c’est la clé pour être bien dans son corps, bien dans sa vie, perdre des kilos ne vous rendra pas plus heureux/ses ce n’est qu’une illusion, pour ma part je n’ai jamais été plus malheureuse que pendant ces longs mois de privation et frustration, et c’est un comportement très très difficile à perdre. Bref écoutez Lucie, ne comptez pas les calories, ayez du bon sens, écoutez votre corps et faites vous plaisir. Mangez et Aimez ce que vous mangez, soyez reconnaissante pour votre corps cette mécanique parfaite, ce temple que l’on considère bien trop souvent que comme une simple vitrine.

  • Bonjour , merci pour votre article il est tres pertinent , j adhere totalement .. Je pense qu il est important de manger en bonne conscience .d arreter de donner un mauvais carburant au corps ,de fausses informations ( je pense nottamment aux produits allegés ) c est une grave erreur
    Il est temps de retourner aux plaisirs simples et se remettre a cuisiner ..
    Belle journee a vous et encore merci pour ce petit rappel bien instructif

  • Bonjour à toi,
    Très bel article et merci à toi pour la prévention. Continuant également à lutter contre les tca je me suis sentie un peu violentée par ta notion de « droit chemin ». Je comprends parfaitement ce que tu veux dire mais la société ayant du mal à reconnaître ces maladies comme telles, il me semble important d’être précautionneux avec la terminologie employée.
    En complément de ton article, si par tout hasard certains lisent les commentaires, je me permets simplement de rappeler que les tca sont une maladie, qu’on ne choisit pas de ne pas suivre le droit chemin. Même avec toute la bonne volonté du monde sans aide psychologique on ne peut pas y arriver. Un nutritionniste oui mais un psy surtout.
    Donc écouter Lucie et si vous tenez le même type de discours que celui qu’elle a citée, aller consulter tout de suite, ne laisser pas le trouble s’installer.

Laisser un commentaire, une question